Recip-e est un nouveau système qui permet la délivrance de prescriptions électroniques en matière de soins de santé. Il fait partie du plan e-Santé initié en 2014 par le gouvernement fédéral, soucieux de se conformer aux directives européennes.

Recip-e permet à différents prescripteurs de soins (médecins, dentistes, sages-femmes) d’envoyer de manière électronique et sécurisée des prescriptions vers un serveur. Elles y sont encodées et conservées jusqu’à ce qu’elles soient utilisées par le patient auprès d’un prestataire de soins (pharmacien, kinésithérapeute, infirmier). L’envoi et le retrait s’opèrent à l’aide de logiciels spécialisés sur lesquels Recip-e est installé.

Chaque prescription électronique est munie d’un identifiant unique (RID ou numéro d’identification Recip-e) indiqué au-dessus de chaque preuve de prescription. Cet identifiant permet au prestataire de traiter la prescription. Si, pour une raison ou une autre, la prescription ne peut par exemple pas être délivrée dans une officine (médicament indisponible, refus du patient car trop coûteux, etc.), le pharmacien en informe Recip-e par voie électronique, et rend la preuve de prescription au patient.

Qui participe au projet ?

La mise en place du système Recip-e est le fruit de la mobilisation d’un grand nombre d’acteurs du secteur public et d’associations représentant les professionnels de la santé, soutenues par des entreprises privées.

  • CARTEL (ASGB-GBO-MoDeS)
  • ABSyM (Association Belge des Syndicats Médicaux)
  • AADM (Alliance Avenir Des Médecins)

Fonctionnalités

Recip-e permet de traiter des prescriptions ambulatoires non adressées à un prestataire de soins en particulier, tout en facilitant l’intégration des données dans le DPP (Dossier Pharmaceutique Partagé) et le DMG (Dossier Médical Global). L’authentification électronique évite toute fraude. La procédure est rapide, transparente et pratique.

Avantages pour le prescripteur :

  • Il peut établir, consulter, envoyer et éventuellement modifier une liste de prescriptions non encore dispensées
  • Il peut supprimer une prescription non encore dispensée (en motivant sa décision)
  • Il peut recevoir un feedback de la part du prestataire de soins (pharmacien, kinésithérapeute, infirmier)

Avantages pour le prestataire de soins :

  • Il obtient aisément la prescription
  • Il connaît le niveau de remboursement du médicament prescrit
  • Il peut envoyer un feedback au prescipteur

Avantages pour le patient :

  • Il peut consulter les prescriptions qui le concernent via un accès Internet sécurisé (e-ID et code PIN requis)
  • Il peut supprimer les prescriptions qu’il juge inutiles

En pratique