Pharmacien Lieven Zwaenepoel – 100% Digital

Le pharmacien Lieven Zwaenepoel – Vice-président de Recip-e
Pharmacien d’officine
Président de l’APB, l’Association Pharmaceutique Belge


Comment voyez-vous la coopération avec les médecins en ce qui concerne l’objectif d’une prescription 100% électronique ? Impliquera-t-elle un changement pour les pharmaciens ?

« Avant toute chose, je tiens à préciser que je ne sais pas si l’on doit vraiment parler d’un objectif d’une prescription 100% électronique. C’est dans cette direction que nous évoluons, mais il faut savoir que des exceptions sont prévues. Notamment pour les prescripteurs de 64 ans et plus, pour les prescriptions rédigées lors de visites à domicile ou en cas de problème technique. Dans le meilleur des cas, on peut plutôt espérer quelque chose comme 99%.

De notre point de vue, qu’importe le pourcentage que nous atteindrons. Ou à quel point, de quelle manière et à quelle vitesse nous travaillerons avec des outils numériques. Nous devrons toujours continuer à travailler avec des prescriptions sur papier, comme avant.

Comment nous voyons la collaboration avec les médecins à cet égard ?
Nous nous attendons à ce qu’ils intègrent progressivement ce changement. Les prescripteurs de 64 ans et plus travaillerons moins d’ici quelques années, pour moins de prescriptions de leur part. Le passage au numérique s’accélérera donc progressivement. L’exception concernant les prescriptions rédigées à domicile diminuera également petit à petit, grâce aux réseaux mobiles que nous utilisons actuellement. Nous ne sommes pas pressés. Mais si c’est possiblement numériquement, alors allons-y. Le travail pourra ainsi se faire plus rapidement, à condition que tout fonctionne bien et que tout soit parfaitement codé.

Nous remarquons que les utilisateurs rencontrent encore des soucis transitoires et que les implémentations techniques posent parfois encore problème. Tout cela doit être corrigé dans le logiciel. Dans le cas d’une prescription sur papier, tout doit encore être introduit. L’utilisation de la prescription électronique constitue donc un progrès. »