Madame la Ministre

Bruxelles, le 04.09.2018

Madame la Ministre,

Au cours de la semaine du 5 août, la disponibilité des services de base d’eHealth a été interrompue à plusieurs reprises, ce qui a entravé la pratique quotidienne des utilisateurs. Ces interruptions sont survenues trois jours différents et ont perduré pendant plusieurs heures. Une semaine plus tard à peine, un nouvel incident s’est produit avec l’authentification lors du démarrage d’une session eHealth à l’aide de la carte eID et du code PIN. Et ce, après d’importants problèmes rencontrés précédemment les 12 juin, 28 mai, etc. Cette année, le nombre d’heures de down time est déjà presque deux fois supérieur à celui de 2017…

Cela ne peut plus durer ! La confiance dans les services de la plateforme eHealth et dans ceux d’eSanté en général est en chute libre. Les utilisateurs décrochent. L’accès aux soins de santé et l’application du régime du tiers payant sont compromis. Les procédures d’urgence et le règlement de force majeure ne suffisent pas à garantir un niveau acceptable d’utilisation. L’impact sur la pratique quotidienne et la perte de temps qui y est associée sont tels que nos patients font les frais de ces perturbations.

Au cours des 10 dernières années, les signataires de la présente lettre se sont mobilisés en faveur du développement et du déploiement de services d’eSanté tels que eHealthBox, MyCareNet, Recip-e, le Dossier Pharmaceutique Partagé et récemment eFact.

Nous continuons à plaider en faveur des outils numériques et du partage des données afin d’accroître l’efficacité et la qualité des soins de santé. Dès lors, nous ne pouvons pas nous contenter de pointer du doigt des prestations de services affligeantes. Nous demandons au contraire avec insistance des solutions que nous voulons développer et implémenter avec les autorités responsables et avec l’aide d’experts indépendants. Nos principales préoccupations sont les suivantes :

  1. Garantir à tout moment la continuité des soins,
  2. Aucun impact financier pour les patients et les prestataires de soins

Des mesures urgentes sont nécessaires sur le plan réglementaire afin de permettre à tout moment et quelles que soient les circonstances la faisabilité, l’application du régime du tiers payant et la facturation.

Des mesures urgentes sont nécessaires sur le plan du contrôle intégré, de l’évaluation périodique et de la communication transparente avec notamment un tableau de bord performant pour eSanté, des pratiques de vigie et une cascade de communication afin d’avertir les utilisateurs de manière rapide et efficace.

Enfin et surtout, des mesures urgentes sont nécessaires pour résoudre les problèmes technologiques et opérationnels par le biais d’une analyse approfondie et indépendante, la révision des concepts de base et des solutions d’architecture, par exemple grâce à une utilisation offline et asynchrone selon le principe de publish & collect.

Il est dès lors indispensable de mettre au point rapidement une task force se composant d’un nombre limité d’experts des services publics concernés, des utilisateurs et des prestataires des services d’eSanté, ainsi que d’au moins un expert indépendant.

Nous nous attendons à ce que vous et vos services fassiez le nécessaire pour concrétiser ces propositions et/ou mettre en œuvre des solutions alternatives. Dans le cas contraire, nous ne pouvons que redouter une perte de confiance fondamentale.

Dr Marc Moens, Président Recip-e VZW-ASBL

Pharmacien Lieven Zwaenepoel, Président Farma Flux vzwm

You Might Also Like