Dr Marc Moens – 100% Digital

Dr Marc Moens, Président de Recip-e
Biologiste clinique
Président honoraire de l’ABSyM, l’Association Belge des Syndicats Médicaux


Que pensez-vous de l’obligation de prescription électronique ?

« On observe une informatisation à tous les niveaux de la société. C’est notamment le cas dans le secteur commercial, dans le secteur bancaire… Pourquoi le secteur médical y échapperait-il ? »

Le passage à une prescription 100% électronique est au programme. Comment cela se passe-t-il ?

« Le phénomène est spontané. Il se développe lentement mais sûrement, mais sûrement lentement. Les prescripteurs plus âgés peuvent parfois être moins ouverts au changement. Les médecins de plus de 64 ans font en effet l’objet d’une exception. Je ne peux donc pas vous dire quand nous atteindrons l’objectif d’une prescription 100% électronique. »

Que nous disent les chiffres ? L’objectif est-il réalisable ?

« Cela prendra certainement encore quelques années. Quoi qu’il en soit, il ne faut pas compter sur la date du 1er janvier 2020, même s’il est question d’une obligation légale à cette date. Il y a ceux qui sont contre ce changement, ceux qui sont pour, et puis une grande majorité qui se situe entre les deux. Les prescripteurs de ce troisième groupe ont besoin d’un petit coup de pouce. Les médecins bénéficient d’une prime lorsqu’ils utilisent les sept éléments de la circulation électronique des données et données des patients, dont fait partie Recip-e. Pour les pharmaciens, ce soutien financier n’existe pas. Les médecins spécialistes n’y ont pas non plus droit.« 

Quelles réactions ce changement provoque-t-il sur le terrain ?

« On est donc encore loin du moment où tout le monde sera embarqué dans l’ère du numérique. La réaction que l’on observe sur le terrain reste cependant globalement positive. Si la plupart des gens voient les avantages, il reste néanmoins des sceptiques à convaincre. La majorité reste positive face au changement, à condition que la plate-forme eHealth correspondante fonctionne correctement.«