Q4 2019

Quatrième trimestre Recip-e 2019

1. Données de contact

2. Implémentations sur le terrain

1er novembre 2019

Le délai dans lequel le pharmacien peut délivrer un médicament au patient et le délai pendant lequel ce médicament est remboursable ont été alignés. Par défaut, cette durée de validité est de 3 mois -1 jour à partir du jour où le prescripteur a rédigé la prescription.

Suite au report des nouvelles implémentations techniques par les éditeurs de logiciels, une période de transition est mise en place durant laquelle les prescriptions électroniques ne seront valables que 3 mois (-1 jour). À partir du 01/05/2020 (en option) et du 01/06/2020 (obligatoirement), il sera attendu des éditeurs de logiciels qu’ils aient fait les adaptations nécessaires afin qu’une durée de validité plus courte ou plus longue puisse être appliquée pour les prescriptions électroniques que celle prévue par défaut de 3 mois (-1 jour).

Depuis le 1er novembre, un nouveau modèle de preuve de prescription électronique doit être utilisé, sur lequel est indiquée la date de fin d’exécution. Les tableaux récapitulatifs pour la durée de validité de la prescription électronique et les possibilités de délivrance par période sont disponibles via ce lien.

Le V2 Kmehr 1.19 continuera à être utilisé, moyennant les adaptations nécessaires qui sont conformes à la législation applicable, aux interprétations et aux possibilités techniques, et ce jusqu’à ce que les adaptations techniques pour le V4 Kmehr 1.28 soient disponibles via le logiciel du prescripteur (01/06/2020 au plus tard).

1er janvier 2020

Depuis le 1er janvier 2020, la prescription électronique est obligatoire pour les médicaments. Il est également obligatoire d’utiliser la base de données authentique SAM V2.

Les exceptions à cette règle sont :

  • Lorsque le prescripteur a atteint l’âge de 64 ans le 1er janvier 2020.
  • Lorsque la prescription est rédigée en dehors du cabinet du prescripteur, par exemple au domicile du patient ou en maison de repos (ou maison de soins), et ce qu’importe l’âge du prescripteur.
  • En cas de force majeure.

Implémentation du V4 par étapes par les éditeurs de logiciels

  • Les éditeurs de logiciels implémenteront les changements de Recip-e par étapes. La première étape est prévue au printemps 2020.
  • À partir du 3 mars et jusqu’au 30 avril 2020 inclus, les éditeurs de logiciels commenceront à déployer les éléments de base pour le V4 Kmehr 1.28.
  • Ensuite, les éditeurs des programmes pour les prescripteurs commenceront à implémenter ceux-ci dès le 1er mai, et ce jusqu’au 31 mai 2020 inclus.

« 1 produit » reporté

Une dématérialisation complète est prévue. Les prescripteurs posteront les prescriptions électroniques sur le serveur Recip-e afin que les patients puissent aller chercher leurs produits pharmaceutiques dans une pharmacie de leur choix sans qu’une preuve de prescription électronique ne soit nécessaire. S’ils le souhaitent, les patients pourront toujours demander une preuve de prescription électronique lors de leur consultation chez le prescripteur.

3. Documentation Recip-e et validation du logiciel

Documentation Recip-e

Les mises à jour des documents techniques et des scénarios de tests peuvent être consultées sur la page d’accueil du site web de Recip-e. La date indiquée correspond à la dernière adaptation de l’un des documents.

Une section est également spécifiquement consacrée aux éditeurs de logiciels. Ces documents donnent avant tout une bonne idée des documents d’accompagnement qui sont disponibles pour ceux qui commencent. Par ailleurs, vous y retrouverez également la présentation de la concertation numérique qui a eu lieu le 6 décembre 2019 avec tous les éditeurs de logiciels.

Validation du logiciel

Le helpdesk de Recip-e prévoit un accompagnement pour la validation de la qualité avant l’implémentation sur le terrain. En ce qui concerne le logiciel des médecins généralistes, une homologation « light » est prévue pour les éditeurs de logiciels qui ont réussi via Recip-e.
Pas moins de 5 demandes de validation ont déjà été introduites pour un démarrage à partir du 06/01/2020. Cela concerne tant les programmes pour les pharmaciens que ceux pour les prescripteurs. Nous conseillons de faire passer tous les programmes de logiciels autant que possible par Recip-e afin de valider leur qualité.
Il est possible de réserver un créneau pour la validation du logiciel sur le site web.

La validation du logiciel se fera en partie de manière individualisée. Les « erreurs » qui surviennent encore sur le terrain seront déterminées pour les éditeurs de logiciels concernés (voir le point spécifique suivant). Une concertation à cet égard aura lieu dans un souci d’optimisation supplémentaire.

4. Optimisation du logiciel sur le terrain


Dans le cadre de la dématérialisation, il est essentiel que les éditeurs de logiciels visent autant que possible l’optimisation. La plupart des erreurs récurrentes sur le terrain peuvent en principe être évitées si les directives de Recip-e sont correctement suivies. Il est également important que les notifications d’erreurs soient correctement analysées, pour qu’il soit ensuite possible d’y apporter une solution.

Optimisation des programmes pour les médecins

Les erreurs principales qui surviennent encore au niveau de ces programmes sont :

  • Le numéro d’identification du patient -> il s’agit là de l’erreur principale
    • Un contrôle systématique se fera normalement dès 2020 grâce à une fonction complémentaire RN-consult. Le problème devrait donc être en grande partie résolu.
  • Horodatage ou indisponibilité d’eHealth.

La fréquence de ces erreurs est de 1/10 000.

Par ailleurs, les éditeurs de logiciels prévoient parfois des contrôles automatiques pour les médecins : cela est interdit.

Les fonctions ne peuvent être utilisées que MANUELLEMENT. Il s’agit d’une directive importante que les éditeurs de logiciels doivent impérativement suivre.

Optimisation des programmes pour les pharmaciens

En ce qui concerne les programmes pour les pharmaciens, il est essentiel que le statut de la prescription soit correctement déterminé à la fin de la conversation avec le patient.

Nous tenons à rappeler les transitions de statuts autorisées pour les prescriptions Recip-e (en analogie avec la pratique « normale » en pharmacie) :

Pour tous les programmes concernés, un entretien personnel sera prévu avec Recip-e lors de la validation du logiciel.

Étude et optimisation du logiciel

Récemment, Sven De Laere (VUB) a étudié ces deux types d’erreurs : tant dans les programmes pour les prescripteurs que dans ceux pour les pharmaciens. Il s’agissait d’une analyse d’un outil de validation semi-automatique End-to-End[1].
Les résultats de cette étude ont été pris en compte dans le cadre du développement des prochaines optimisations de Recip-e. Découvrez le texte complet de l’étude en cliquant sur ce lien

5. Service desk

Le servicedesk@recip-e.be a dû traiter de nombreux tickets durant ce trimestre.
Et ce surtout dans le cadre du développement du V4 et de la nouvelle durée de validité des prescriptions depuis le 01/11/2019.

6. Faits & chiffres    

Quatrième trimestre 2019

Ce trimestre était le dernier trimestre avant la mise en place de l’obligation de prescription électronique pour les médicaments. Nous avons donc constaté une augmentation du nombre de prescriptions rédigées sur base mensuelle. Nous en sommes à plus de 6 millions de prescriptions créées par mois par les prescripteurs (médecins, dentistes et sages-femmes) dans le secteur ambulatoire. Certains hôpitaux se sont déjà mis à l’implémentation de la « prescription pour un seul produit », ce qui a fait augmenter drastiquement le nombre de prescriptions rédigées. Ce sont surtout les spécialistes qui se sont réellement mis à la prescription électronique.

Dans le cadre de la poursuite du développement de l’outil pour les patients (masante.be), nous avons également ajouté les données de l’utilisation de l’outil aujourd’hui (des listes des prescriptions ouvertes chez Recip-e).

Médecins

Dentistes

Sages-femmes

Hôpitaux

Pharmaciens

Patients

Aperçu annuel 2019

7. Organisation de Recip-e

Notre président, Dr Marc Moens s’exprime

Depuis le 01/01/2020, la prescription électronique est obligatoire ! Le Président de Recip-e, Dr Marc Moens, nous parle de cette étape décisive :

Lisez cet article et découvrez cette vidéo.

Notre vice-président, Phn Lieven Zwaenepoel s’exprime

La prescription électronique est obligatoire depuis le début de l’année 2020 ! Où en est la situation dans la pratique ? Nous avons posé la question au Vice-président de Recip-e, Phn Lieven Zwaenepoel :

Lisez cet article et découvrez cette vidéo.

Notre trésorier, Hendrik Van Gansbeke s’exprime

Dans le cadre de la prescription électronique, à quels changements les infirmiers à domicile sont-ils confrontés depuis le 1er janvier 2020 ? Nous avons posé la question au trésorier de Recip-e, Hendrik Van Gansebeke :

Lisez cet article et découvrez cette vidéo.

Nouveau collègue : Alphonse Diedhiou

Depuis le début du mois de novembre 2019, nous avons pu accueillir un nouveau collaborateur dans l’équipe. Alphonse Diedhiou (sciences commerciales à l’UCMons – plus de 10 années d’expérience dans l’informatique) occupe désormais la fonction d’analyste fonctionnel au sein de Recip-e. Nous lui souhaitons de tout cœur la bienvenue dans notre équipe, ainsi qu’une pleine réussite dans ses projets.  

8. Réseaux sociaux

Twitter

Nous avons actuellement 370 followers, soit 60 de plus qu’au trimestre précédent.

Top Tweet du trimestre dernier :

Facebook

Depuis la réactivation de la page en novembre, 40 personnes ont aimé la page et 51 personnes l’ont suivie. Un post bilingue y est posté au minimum 3 fois par semaine.

2 Top posts :

  • LinkedIn

Depuis la réactivation de la page en novembre, 78 personnes ont suivi la page. Un post bilingue y est posté au minimum 3 fois par semaine.

Visiteurs :

Pourcentage d’interaction :

Top post : Vues : 257 & clics : 12

9. À l’ordre du jour

Toute l’équipe travaille avec enthousiasme pour atteindre la suite des objectifs. Nous vous souhaitons à nouveau une excellente année 2020.

Rendez-vous au prochain trimestre,
L’équipe Recip-e.


[1] A cross-sectional study of the Belgian community pharmacist’s satisfaction with the implementation of the electronic prescription