La prescription électronique se voit attribuer un RID dès que vous l’avez enregistrée sur le serveur Recip-e. Elle est donc en principe disponible immédiatement, bien avant que le patient se présente chez le pharmacien.

Recip-e est un système sécurisé end-to-end (d’émetteur à récepteur). Pour l’utiliser, vous devez vous connecter et vous identifier sur la plateforme eHealth à l’aide de votre eID et de votre code pin. Chaque session reste ouverte une demi-journée, après quoi vous devez vous reconnecter. Vous avez également besoin d’un certificat eHealth digital disponible sur www.ehealth.fgov.be. Dès que vous en disposez, installez-le sur votre ordinateur. Ce certificat est valable 3 ans et renouvelable via une appli.

Vous prescrivez le(s) médicament(s) sur votre ordinateur via le système du dossier médical ou un logiciel de prescription pourvu d’un logiciel de connexion avec la plateforme eHealth. Depuis le 1er janvier 2018, les prescriptions électroniques deviennent la règle. Les prescriptions papier restent toutefois possibles dans des certains cas (force majeure, visites à domicile, etc.)

Disposer de l’eID d’un patient n’est pas indispensable, au contraire d’un numéro NISS (numéro d’identification à la sécurité sociale ou numéro de registre national), d’un numéro BIS (= NISS dans lequel le mois de naissance est augmenté de 20 ou 40) et du nom du patient. Les patients qui n’en disposent pas n’entrent donc pas en ligne de compte pour la délivrance d’une prescription électronique cf. nouveau-nés, touristes, personnes bénéficiant d’une aide médicale d’urgence.

Un espace de texte libre est prévu à cet effet. Prudence, toutefois : les médecins n’ont pas encore de sources 100% fiables avec les CNK des substances. Il va de soi que l’importation, le chargement, la collecte et l’interprétation d’une préparation magistrale représente une procédure plus complexe qu’un simple CNK (qui réfère directement à une spécialité). Le risque d’erreur est donc plus élevé.

Les choses changent : les fournisseurs de logiciels destinés aux médecins sont priés de transmettre les données des formules et substances de manière codée dès qu’elle sont disponibles.

Non. L’avantage des prescriptions électroniques est qu’elles ne peuvent plus être falsifiées. L’obligation de prescrire la dose et le nombre d’unités en toutes lettres pour les stupéfiants et certaines substances psychotropes n’a donc plus lieu d’être (cf. circulaire n°626 de l’AFMPS).

Le pharmacien ne peut en principe délivrer un médicament que s’il dispose d’une prescription originale. Exceptionnellement, dans l’intérêt du patient et de la continuité des soins, et avec votre accord, il est envisageable d’anticiper la délivrance d’un médicament. Le pharmacien doit consigner la délivrance dans son logiciel sous la rubrique Exige prescription. Une fois que le médecin aura prescrit le médicament, le pharmacien pourra alors régulariser l’avance effectuée en scannant le code- barres RID indiqué sur la preuve de prescription électronique que le patient lui confiera.

Oui, pour autant que vous soyez muni du programme de prescription adéquat disponible sur le marché belge.

Non, pour autant que le logiciel du prescripteur l’autorise. Prescrire sous dénomination (que ce soit ou non via Recip-e) devient un critère pour l’homologation par eHealth des logiciels destinés aux médecins généralistes. Ceux qui travaillent avec un logiciel non homologué ne peuvent prétendre à la prime télématique.

Le médecin qui prescrit électroniquement des médicaments à son patient (via son software et le service Recip-e) ne fournit plus de prescription papier mais une preuve qu’une prescription électronique a été délivrée. Cette preuve présente un code-barres. Le pharmacien scanne le code-barres et accède ainsi à la prescription électronique sur la plateforme Recip-e.

Seule la prescription électronique a valeur légale. Le contenu de la prescription électronique prime sur la preuve. La preuve n’a pas de valeur légale et n’est pas signée. Pour le pharmacien, cette preuve ne constitue qu’un moyen technique lui permettant d’avoir accès à la prescription électronique.

Un code-barres est mentionné sur la preuve (le code-barres Recip-e ou RID). Le médecin ne peut pas ajouter à la main des éléments sur la preuve de prescription électronique. Si c’est le cas, le pharmacien est tenu de ne pas en prendre compte.

Le RID ou identifiant Recip-e est le numéro de prescription unique présent sur la prescription de médicaments. Il correspond au code-barres présent sur la preuve de prescription. Le RID fait uniquement référence à la prescription encodée sur le serveur Recip-e, raison pour laquelle aucune intervention complémentaire de votre part n’est nécessaire. Le RID est généré automatiquement par le logiciel.

Dans une certaine mesure. Tout comme dans le cas de la prescription papier, la prescription électronique originale reste consignée par l’office de tarification. Si les services de contrôle des mutualités ou de l’INAMI souhaitent consulter une prescription, ils doivent se tourner vers l’office de tarification. Via Farmanet, les mutualités ne reçoivent que ce que le pharmacien a enregistré comme prescription dans le dossier de tarification.

Bonne nouvelle : bien que les médecins (généralistes et spécialistes) soient dans l’obligation de prescrire les médicaments par voie électronique dès le 1er juin 2018, les médecins âgés de plus de 62 ans à cette date en sont exemptés.

Oui. Depuis février 2018, l’appli PARIS s’avère très pratique pour les prescripteurs en visite chez leurs patients, par exemple. En savoir plus

Oui. Vous avez la possibilité de prescrire des instructions spéciales de remboursement dans un champ de texte libre.

Bien sûr ! Recip-e, éénlijn.be et e-santewallonie.be organisent plusieurs sessions d’information centrées sur les services eHealth, la prescription électronique et le DMG. Toutes les questions relatives à ces sujets peuvent être posées au cours des différents ateliers.

Oui. La prescription demeure remboursable jusqu’à la fin du 3ème mois suivant la date indiquée dans le champ « Délivrable/exécutable à partir de ». En aucun cas le pharmacien ne peut délivrer le médicament plus tôt que cette date.

Toutes les prescriptions de médicaments peuvent, indépendamment de leur contenu, être rédigées et envoyées à Recip-e.

Vous pouvez en effet prescrire plusieurs médicaments sur une même prescription. Si plusieurs médicaments figurent sur une même prescription, la délivrance de certains médicaments repris sur celle-ci peut avoir lieu à une date ultérieure.

En votre qualité de médecin, vous pouvez rappeler une prescription électronique tant que le médicament n’a pas été retiré auprès du pharmacien. Cette possibilité ne doit cependant pas constituer la règle. Vous pouvez aussi procéder au rappel d’une prescription électronique pendant la consultation, via la fonction Revoke.

Bien sûr. Lorsque vous rédigez une prescription, vous pouvez ajouter une notification à destination d’un pharmacien en particulier, par exemple (préparation rare, etc.). Cela n’implique aucune garantie relative à la délivrance de la prescription. Lors de la délivrance de la prescription, le pharmacien peut également vous renvoyer son feedback (disponibilité du médicament ou dosage, avec accord du patient).

Parfaitement. À tout moment, vous pouvez savoir quelles prescriptions (rédigées par vos soins) sont encore ouvertes pour tel ou tel patient. Si le patient n’est pas allé chercher le (s) médicament(s) (ou en cas de danger pour le patient), vous pouvez accéder à nouveau à la prescription en utilisant la fonction Revoke.

Non. Recip-e fonctionne selon un système sécurisé end-to-end qui exige un eID et un code PIN. Seuls le médecin prescripteur, le patient et le pharmacien peuvent consulter la prescription (posologie et instructions complémentaires comprises).

En cas de souci technique, adressez-vous au service clients de votre fournisseur de logiciel pour identifier la cause du problème. Il est le mieux placé pour détecter la cause exacte de votre problème. Pour toute question d’odre général, n’hésitez pas à adresser un e-mail à helpdesk@e-santewallonie.be. Vous pouvez également vous adresser directement à nous en nous envoyant un e-mail à support@recip-e.be.

Le système est prévu pour fonctionner sur base d’un numéro d’identification qui s’apparente en effet le plus souvent au NRN. En cas d’absence de celui-ci, le système classique de prescription papier est d’application. Dans le cas spécifique de nouveaux-nés séjournant en hôpital, c’est le système de prescription en vigueur sur place qui est d’application.

Une fois le(s) médicament(s) délivré(s) par un pharmacien, la prescription n’est plus disponible pour d’autres prestataires de soins. Dès que le pharmacien l’a archivée, elle est définitivement effacée du serveur Recip-e.

L’oxygène et le matériel lié aux trajets de soins peuvent être prescrits de façon électronique. À l’heure actuelle, vous devez les prescrire en texte libre. Pour les mentions spéciales liées au remboursement, il est prévu que vous puissiez ajouter des instructions telles que Tiers payant applicable, Trajet de soins diabète ou autre.

 

Sofware Development Kit

Adressez-vous à votre fournisseur de logiciel pour bénéficier des dernières mises à jour.