En cas de prescription électronique pour des stupéfiants, la dose doit-elle être indiquée en toutes lettres par le médecin ?

Non. L’avantage des prescriptions électroniques est qu’elles ne peuvent plus être falsifiées. L’obligation de prescrire la dose et le nombre d’unités en toutes lettres pour les stupéfiants et certaines substances psychotropes n’a donc plus lieu d’être (cf. circulaire n°626 de l’AFMPS).